• CREATED BY PEOPLE</br><span style=POWERED BY TECHNOLOGY" data-bgposition="center top" data-bgfit="cover" data-bgrepeat="no-repeat">

    CREATED BY PEOPLE
    POWERED BY TECHNOLOGY

    A l'ère de l'automatisation, l'homme reste le principal moteur du progrès.
    S'appuyant sur des technologies de pointe, les experts d'AsstrA deviennent plus
    efficaces et proposent des solutions uniques pour
    aider les clients et les fournisseurs à atteindre leurs objectifs commerciaux.
    Les services logistiques d'AsstrA sont créés par les personnels Asstra et propulsés par la technologie.

Actualités de l'entreprise

Aperçu du marché de la logistique au second semestre 2022

Au cours des derniers mois, les acteurs de la chaîne logistique ont dû faire face à un large éventail de questions juridiques, environnementales, politiques et sociales. La division analytique d'AsstrA partage les questions qui ont eu un impact clé sur le marché de la logistique au cours du second semestre de 2022.

Hausse des tarifs de transport

Chaque année, l’activité logistique culmine au quatrième trimestre. Pendant ce temps, le nombre de commandes de transport et les prix pour leur exécution augmentent. En 2022, la hausse des coûts du carburant, la pénurie de chauffeurs et l’invasion de l’Ukraine par la Russie ont, en outre, contribué à la hausse des tarifs. Pendant la période chargée qui précède les vacances, la disponibilité des services de transport diminue également. En 2022, cependant, TIMOCOM a connu la tendance inverse, avec une production européenne réduite entraînant une plus grande capacité disponible et moins de goulets d'étranglement.

Au deuxième trimestre 2022, les tarifs de fret moyens ont augmenté de plus de 45% par rapport au premier trimestre et se sont maintenus au même niveau au troisième trimestre. Comme prévu, il y a eu une augmentation de 3 % au quatrième trimestre par rapport au deuxième trimestre.

Au troisième trimestre 2022, les tarifs contractuels ont atteint un indice de 129,7 points, soit une augmentation de 5,4 points par rapport au trimestre précédent et une hausse de 19,6 points par rapport à l'année précédente. Les tarifs spot étaient de 142,6 points, en hausse de 6,0 points par rapport au trimestre précédent et de 26,4 points par rapport à l'année précédente.

Une baisse du commerce et de la production au début de 2023 pourrait entraîner une légère réduction des tarifs de transport. Toutefois, cette diminution pourrait être compensée par les variations des prix des carburants dues à la prolongation de l’embargo de l’UE sur les importations de produits pétroliers en provenance de Russie. L’interdiction entrera en vigueur le 5 février 2023. Il est également difficile de prévoir dans quelle mesure l’inflation augmentera.

Récession économique en Europe

En septembre, le secteur manufacturier a connu un ralentissement économique avec une nouvelle baisse de la demande et une pression accrue sur les prix. L’indice des directeurs d’achat (PMI) manufacturier de S&P Global dans la zone euro est tombé à 48,4 contre 49,6 en août, indiquant une baisse de la production dans la zone euro.

À la fin du troisième trimestre, les deux plus grandes économies de l'UE, la France et l'Allemagne, ont constaté une forte détérioration de leurs capacités de production. Les indices PMI de ces pays ont atteint leurs plus bas niveaux depuis le début de la crise Covid-19 au premier semestre 2020.

Le nombre de nouvelles commandes a également diminué en septembre. Des difficultés dans la chaîne d'approvisionnement ont perturbé les processus de production et les en-cours ont diminué en raison d'une demande mondiale plus faible. Les coûts élevés de l'électricité ont causé des temps d'arrêt occasionnels dans le secteur manufacturier.

En novembre, l’indice PMI est passé de 47,3 à 47,8, soit le niveau le plus bas en 23 mois après quatre mois consécutifs de baisse de la production, ce qui indique, selon le PMI, une plus grande probabilité que la zone euro plonge dans la récession. En outre, la crise énergétique en Europe, qui touche particulièrement le secteur manufacturier, exacerbe le ralentissement économique.

Au quatrième trimestre, la hausse des prix de l’énergie a eu une incidence sur la charge financière des entreprises. Des entreprises européennes ont réduit ou complètement arrêté leur production, par exemple dans l’industrie du verre en France, l’industrie sidérurgique en Espagne et le secteur des engrais en Pologne. La menace de l’insolvabilité des entreprises augmente.

Selon le Baromètre du commerce des services de l’Organisation mondiale du commerce du 22 décembre 2022, le commerce des services a diminué au quatrième trimestre et devrait rester faible au début de 2023. L’indice du Baromètre pour octobre est tombé à 98,3, ce qui est légèrement inférieur au niveau de base de 100 et nettement inférieur à son niveau précédent de 105,5 lors de sa dernière publication en juin. Les services financiers (avec un indice de 107,8) ont été les plus résistants au ralentissement de l’économie mondiale. Les indices du transport aérien de passagers (105,2) et des services d’information et de communication (103,2) ont été supérieurs à la tendance baissière. La baisse la plus importante a été enregistrée dans les services de construction, le transport de conteneurs et l’indice PMI, avec des indices de 92,9, 92,8 et 91,1, respectivement.

Chiffre d'affaires commercial en baisse entre l'UE, l'Ukraine et la CEI

Au troisième trimestre 2022, le volume du transport routier de marchandises de l’Union européenne vers la CEI était inférieur de 1 % par rapport au deuxième trimestre et de 16 % par rapport à 2021. Les exportations de biens de l’UE vers la Russie ont diminué de 26% en glissement trimestriel. En revanche, les exportations vers le Bélarus ont augmenté de 3% en glissement trimestriel, tandis que les exportations vers l’Ukraine ont augmenté de 21%. Le flux de marchandises de l’Europe vers le Kazakhstan a diminué de 8% et vers l’Ouzbékistan de 4%.

Les importations de marchandises des pays de la CEI vers l'Europe ont diminué de 1% en glissement trimestriel et de 38% en glissement annuel. En glissement trimestriel, les importations en provenance de Russie ont diminué de 65%, celles en provenance du Bélarus de 71%, celles en provenance d'Ukraine de 26% et celles en provenance du Kazakhstan de 63%, tandis que les importations en provenance d'Ouzbékistan ont augmenté de 31%.

La réduction des échanges commerciaux entre l’UE et la Russie et le Bélarus a libéré des capacités sur ces routes, qui peuvent être utilisées pour accroître les expéditions vers l'Ouzbékistan, le Kazakhstan et l'Ukraine.

L’inflation reste élevée

Une inflation constamment élevée exerce une pression sur les coûts de transport. En novembre 2022, le taux d'inflation annuel de la zone euro était de 10,1 %, contre 10,6 % en octobre. Un an auparavant, ce chiffre était de 4,9%. Le taux d'inflation a légèrement ralenti au cours des derniers mois de 2022, mais reste à son plus haut niveau depuis 10 ans.

Les taux annuels les plus élevés ont été enregistrés en Hongrie (23,1%), en Lettonie (21,7%), en Estonie et en Lituanie (21,4% chacun), en République tchèque (17,2%) et en Pologne (16,1%).

Dans la zone euro en novembre, les prix sont en hausse pour l'énergie (+34,9 % contre +41,5 % en octobre), l'alimentation, l’alcool, le tabac (+13,6 % contre +13,1 % en octobre), les produits manufacturés hors énergie (+ 6,1 %, comme le mois précédent) et les services (+4,2 %, contre +4,3 % en octobre).

Hausse des prix du diesel

Selon le Comité national des routes Français (CNR), le prix moyen du gazole en Europe était de 1,94 euro le litre au quatrième trimestre 2022. Les prix sont restés identiques par rapport au troisième trimestre de 2022, mais ont augmenté de 60% par rapport au quatrième trimestre de 2021.

Le 3 décembre, le Conseil de l’UE a fixé le prix maximum du pétrole russe à 60 dollars le baril. La restriction est entrée en vigueur le 5 décembre en même temps que l’embargo sur les livraisons de pétrole russe aux pays de l’UE.

Le mécanisme de limitation des prix sera révisé tous les deux mois, à partir de la mi-janvier 2023. La limite sera fixée à au moins 5% en dessous du prix moyen du marché du pétrole et des produits pétroliers russes. Une interdiction similaire a été imposée par les pays du G7 (Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Canada, France, Japon et États-Unis) et l’Australie.

Les conditions actuelles du marché pétrolier entraîneront probablement une hausse des prix du carburant à compter du deuxième trimestre de 2023. Cependant, l’augmentation pourrait se produire au premier trimestre de 2023 et faire grimper les coûts de transport.

Une pénurie dramatique de chauffeurs

L’Union internationale des transports routiers (IRU) a publié un rapport sur la pénurie de conducteurs dans le monde.

La pénurie de chauffeurs de camions et d'autobus en Europe a presque atteint un point critique. La demande de transport est en croissance, et les jeunes s'intéressent peu à ce métier. On s'attend à ce que d'ici 2026, le nombre d'offres d'emploi pour les chauffeurs routiers augmente de plus de 60 %, alors que les entreprises de logistique peinent à trouver des transporteurs.

Rétrospective de l'année logistique 2022

2022 a été une année très spéciale et différente à bien des égards et dans ce communiqué de presse, Anna Smirnova, responsable de l’AIPL AsstrA UK, résume l’année dans le domaine de la logistique.

Une tentative de résumer le phénomène observé au cours de l’année écoulée échappe à toute approche standard. Au début de l’année 2022, le COVID-19 et ses conséquences économiques et sociétales continuaient de constituer une menace critique pour le monde. Comme si cela ne suffisait pas, la situation géopolitique mondiale a changé en février et les sanctions contre un important exportateur de pétrole et de gaz ont fait grimper encore plus les prix du carburant ... et c'était seulement en février. Mais passons en revue une étape à la fois.

Janvier

Rétrospectivement, on peut dire que janvier a été très calme. Tout le monde était prêt à faire face aux conséquences de la réalité post-pandémique. L’année 2022 a commencé dans un environnement dont nous nous souvenons bien. COVID-19 et la fermeture de nombreux ports et usines, entraînant un ralentissement du flux de marchandises dans le monde et une demande accrue des consommateurs. Les retards et la hausse des coûts n’ont surpris personne. La gravité de la situation devenait évidente après les longues files d'attente à la frontière biélorusse. Plus de 40 heures à Koroszczyna et jusqu’à 65 heures à Bobrowniki - c’est le temps que les chauffeurs de camion ont dû attendre pour entrer dans la région du voisin occidental du Bélarus.

Février

24 février 2022. Si la pandémie a paralysé la chaîne logistique mondiale, les actions militaires en Ukraine l'ont mise à genoux. Au-delà de l’incertitude, il a créé des obstacles sur le marché, perturbant le mouvement de marchandises telles que les pièces automobiles, le pétrole et les céréales.

Mars

La chaîne d’approvisionnement est dans le chaos et la situation s’aggrave. Les entrepôts de fret aérien de l'aéroport de Shanghai Pudong sont engorgés en raison des protocoles de test stricts de Covid-19 imposés à la plus grande ville de Chine à la suite d'une épidémie locale. Dans le port de la ville, Shanghai-Ningbo, plus de 120 porte-conteneurs en attente sont bloqués. À Shenzhen, un important centre manufacturier du sud du pays, les coûts de camionnage ont grimpé de 300% en raison d’un arriéré de commandes et d’une pénurie de chauffeurs suite à l’introduction de restrictions similaires au Covid-19. Les principaux ports de l’Ouest, qui fonctionnaient comme sur des roulettes, sont maintenant en proie à des retards, les porte-conteneurs faisant la queue pendant des jours dans l’une des pires congestions jamais enregistrées. La liste est longue.

Avril

Les itinéraires de vol sont plongés dans le chaos avec la fermeture de l'espace aérien russe. L'UE a imposé des sanctions sans précédent contre la Russie et vice versa.

Mai

Les marges de raffinage exorbitantes pour le diesel et l’essence en Europe et aux États-Unis, entraînées par une coupure de l’approvisionnement russe, ont fait grimper les prix de certains types de pétrole brut physique à des records historiques.

Juin

Restons calmes et continuons – nous ne sommes qu'à la moitié de l'année.

En juin, les ports d'Europe du Nord-Ouest tels que Rotterdam, Bremerhaven, Hambourg et Anvers ont connu une densité de triage et des niveaux de congestion portuaire sans précédent. En outre, les horaires mondiaux des navires continuent d'être perturbés, obligeant les navires à arriver dans les ports en dehors des horaires officiels et rendant ainsi les plans d'accostage difficiles à gérer.

Juillet

Les difficultés de la logistique vont s'intensifier alors que les niveaux d'eau le long de l'artère maritime cruciale du Rhin continuent de chuter dans un climat chaud et sec dans le nord-ouest de l'Europe.

Août

Grèves dans les ports au Royaume-Uni. Quelque 2 000 employés du port de Felixstowe, le plus grand port à conteneurs de Grande-Bretagne, ont débrayé pour une grève de 8 jours, alors qu’ils exigeaient de meilleurs salaires face à la crise du coût de la vie en Grande-Bretagne. Les prix de l’électricité ont augmenté de 64,2 % au Royaume-Uni.

Septembre

Inflation galopante. Pour le monde de la logistique, cela signifie que les entrepôts se remplissent de stocks que les entreprises ne peuvent pas vendre et les remplacer par de nouveaux produits. Il en résulte à son tour un déséquilibre de disponibilités des conteneurs dans les ports et les terminaux à travers l’Europe, ce qui entraîne des coûts élevés de détention et de surestaries et ralentit les opérations en même temps.

Octobre

Le plus grand terminal logistique intermodal terrestre d’Europe a ouvert ses portes à Fényeslitke. Le terminal intermodal terrestre au concept vert, le plus grand et le plus moderne d’Europe, a été construit en un temps record, avec un investissement privé de plus de 40 milliards de HUF (forints hongrois), à Fényeslitke, à proximité immédiate de la frontière entre la Hongrie et l’Ukraine.

Novembre

Perturbation dans l’industrie au Royaume-Uni : les prix de l’électricité pour livraison à terme ont augmenté de plus de 500% en glissement annuel, les prix ayant augmenté de 64,2% rien qu’en août. Le Royaume-Uni entre dans l’hiver dans une situation la plus incertaine de l’approvisionnement énergétique en Europe. Bien que les effets de cette situation soient incertains, il est possible qu’il y ait des interruptions de la production au Royaume-Uni au cours de l’hiver, ce qui réduira les volumes de fret routier.

Décembre

Nous arrivons au mois de décembre avec ses joyeuses festivités entrecoupées de chutes de neige, de températures inférieures à zéro et de multiples actions industrielles.

Cette année nous a donné des épreuves très difficiles, mais a également confirmé notre conviction qu’il y a toujours une solution positive à trouver.  Peu importe à quel point cela peut sembler difficile. Merci à toute l'équipe d'AsstrA pour son soutien durant ces 12 mois et j'en attends beaucoup d'autres avec impatience.

« Le Chemin du Pain » : Nouveaux systèmes de livraison de céréales

Le monde est confronté à une crise alimentaire mondiale causée par le Covid-19 et la hausse des prix du carburant. L’invasion à grande échelle de l’Ukraine exacerbera la crise pour des millions de personnes, faisant grimper le prix de la nourriture et de l’électronique dans le monde entier, selon un rapport publié par l’ONU.

Pour plus d’informations sur la façon dont les chaînes d’approvisionnement mondiales seront affectées par les voies maritimes bloquées et les outils liés à l’industrie de la logistique peuvent être utilisés pour faire face aux défis de la nouvelle réalité, nous nous sommes entretenus avec Natalia Iwanowa-Kolakowska, directrice régionale adjointe pour les pays de l’UE chez AsstrA.

La crise

« La crise alimentaire actuelle est principalement due à trois facteurs : en 2021, il y a eu des catastrophes climatiques telles que des sécheresses en Amérique du Nord et du Sud, des inondations en Australie et une chaleur anormale en Europe. Deuxièmement, il y a eu des perturbations de la chaîne d’approvisionnement causées par le Covid-19 et des réponses officielles comme la politique de « tolérance zéro » du COVID. Troisièmement, l’invasion à grande échelle de l’Ukraine a envoyé des « ondes de choc » économiques dans le monde entier.

Après le début de l’invasion de l’Ukraine, la marine russe a imposé un blocus des ports du pays, gelant ainsi 20 millions de tonnes de céréales, de maïs et d’huile de tournesol destinées à l’exportation. Des représentants d’un certain nombre de pays, d’associations internationales et d’organisations indépendantes travaillent depuis des mois à l’identification d’une solution de transport alternative. Parmi les options d’exportation de céréales évaluées, il y avait un programme de livraison par route et par chemins de fer des régions du sud de l’Ukraine au port polonais de Gdansk, d’où la cargaison pouvait être envoyée par bateau en Afrique. Pendant la haute saison d’août 2022, 4,6 millions de tonnes de céréales ont été exportées, dont 3 millions par voie maritime. Les 1,6 million de tonnes de céréales restantes ont été envoyées par route, par chemin de fer ou par bateau sur le Danube.

La différence entre les gabarits ferroviaires utilisés en Ukraine et dans l'UE complique les schémas de livraison alternatifs. En outre, le nombre de transporteurs de céréales en Europe est limité et, au moment des récoltes, il y a à peine assez de véhicules dédiés au transport des céréales produites dans l'UE. À cette période de l'année, l'augmentation du volume nécessite l'optimisation de la capacité de transport et un plus grand nombre de transporteurs de céréales. Leur fabrication prend du temps, de l'énergie et de l'argent.

L'amélioration de l'efficacité des points de passage frontaliers ukrainiens, par exemple en optimisant la disponibilité des vétérinaires et en construisant des entrepôts temporaires à la frontière ukrainienne, reste une priorité.

Céréales d’Ukraine

Selon un communiqué publié dans The Guardian, jusqu’à 60 transporteurs de céréales ukrainiens seront envoyés d’ici la fin du premier semestre 2023 dans un certain nombre de pays africains pour éviter la famine dans les pays les plus pauvres du continent.

Les agences gouvernementales, les ONG et les entreprises privées travailleront ensemble sur ce programme de livraison. Les trois premiers navires devraient être envoyés d'Odessa vers le Soudan, la Somalie et le Yémen. Le navire-pilote financé par l'Allemagne est déjà parti pour l'Éthiopie.

AsstrA-Associated Traffic, dont le siège est en Suisse, continue de développer des schémas de livraison, d’adapter les offres logistiques aux exigences du marché et de trouver des solutions individuelles pour chaque entreprise cliente, même lorsque les perspectives du marché sont les plus incertaines.

POURQUOI NOUS :

Depuis plus de 25 ans AsstrA fournit les services de transport et de logistique. Nous offrons un service complet qui comprend la réalisation des transports internationaux par divers moyens de transport, l’importation et l’exportation, les services douaniers, l’entreposage, l’assurance des marchandises, la logistique de projet et les services commerciaux

  • ÉCOLOGIE ÉCOLOGIE
  • SERVICES COMPLETS SERVICES COMPLETS
  • APROCHE INDIVIDUELLE APROCHE INDIVIDUELLE
  • TRAVAIL AVEC LES PROFESSIONNELS TRAVAIL AVEC LES PROFESSIONNELS
  • STANDARDS INTERNATIONAUX STANDARDS INTERNATIONAUX
  • FIABILITÉ FIABILITÉ
  • SOLUTIONS MODERNES SOLUTIONS MODERNES

AsstrA

ASSTRA EN CHIFFRES
ASSTRA EN CHIFFRES
Plus de 25 ans d’expérience, 141 500 transports par an, plus de 1 000 employés
PROJETS RÉALISÉS
PROJETS RÉALISÉS
Vérifiez nos projets les plus intéressants
GARANTIE DE QUALITÉ
GARANTIE DE QUALITÉ
Nous garantissons toujours la qualité supérieure des services et du support
OPINIONS DE NOS CLIENTS
OPINIONS DE NOS CLIENTS
Vérifiez les opinions des Clients d’AsstrA

DEMANDE DE TRANSPORT

Le transport d'une palette et/ou 500kg , sont acceptés. Pour le transport des cargaisons pesants moins de 500 kg, il faut utiliser les services d'envois en LTL ou le frêt aérien. La société Asstra ne réalise pas l'envoi d'effets personnels.

*Merci de bien vouloir faire attention à ce que notre société n'offre pas de services aux personnes physiques et aux enterpreneurs individuels.

Services supplémentaires
Canal de communication